Quelques chiffres

Le département a classé près de 10 000 ha en zones de préemption sur lesquelles il est prioritaire en cas de vente.

En une vingtaine d’années, près de 5500 ha ont fait l’objet d’une acquisition foncière par le Département du Pas-de-Calais (2500ha) et le Conservatoire du Littoral (2500ha). Ceci représente environ la moitié des zones de préemption mises en place par le Département

L’action de préservation s’est portée sur des milieux très variés :

- 650 ha de bois et forêts, 8 habitats forestiers d’intérêt communautaire,

-350 ha de coteaux calcaires où 9 habitats sont d’intérêt communautaire

(citons par exemple la pelouse ouverte à Thym occidental et Fétuque hérissée (pelouse endémique du Boulonnais). Cet habitat, très rare sur le plan national, est considéré comme exceptionnel en Europe et est inscrit à l’annexe I de la directive Habitats en tant qu’habitat prioritaire,

- 2100 ha de milieux dunaires ; de la dune blanche à la dune boisée, de la dune picarde à la dune flamande, plus de 25 habitats ont été identifiés comme étant d’intérêt communautaire,

- 200 ha de landes aux typologies très diversifiées (lande sèche à humide, pelouses à boisée présentant 8 habitats landicoles d’intérêt communautaire,

- 430 ha de marais (marais audomarois, marais de Guînes, marais de Tardinghem), avec plus de 15 habitats d’intérêt communautaire.

- plus de 400 ha de terril font l’objet d’une intervention conservatoire, dont au moins 7 habitats d’intérêt patrimoniale voire communautaire.

Les espèces présentant un enjeu patrimonial fort sont nombreuses et constituent un réservoir tout à fait primordial à la préservation de la biodiversité départementale ou supra-départementale pour certaines d’entre-elles.

Sur le plan floristique

- 4 espèces font l’objet d’un plan de conservation national ; Liparis de loesel, Parnassie des marais, Gentiane amère, Gaillet chétif.

Eden 62 est responsable de la quasi-totalité des stations de Liparis du département.

- 13 espèces protégées au niveau national sur les 55 de la région

- 133 espèces protégées au niveau régional sur les 192 de la région.

Il faut également mener notre action en fonction d’autres critères comme l’indice de rareté ; 50 espèces présentes sur les Espaces Naturels Sensibles sont considérées « exceptionnelles » et 106 comme « très rares ».

Sur le plan faunistique

Signalons sur les espaces naturels départementaux, la présence de :

- 14 espèces d’amphibiens sur les 16 connues régionalement,

- 6 espèces de reptiles sur les 9 connues au niveau régional,

- 14 espèces de chauves-souris sur les 22 présentées régionalement. Sur le mont Pelé à Desvres par exemple, nous sommes passés de 10 individus observés à plus de 60 individus en quelques années, suite aux aménagements,

- plus de 150 espèces d’oiseaux nicheurs et 200 espèces d’oiseaux migrateurs.

Pour l’avifaune, 23 espèces protégées à l’échelle européenne (annexe I de la directive oiseaux) sont nicheuses sur les espaces naturels sensibles, ce qui correspond au quart des espèces de l’annexe I en France. Citons le Butor étoilé, le Blongios nain, le Hibou des marais, le Busard des roseaux ou encore l’Echasse blanche…

Return home